Donner de l’argent à une association = Réduction d’impôts

Le don d’argent est une bonne technique pour réduire ses impôts. Il peut être effectué en numéraire ou en titres côtés. S’il est effectué en titres, le don d’argent ne purge pas la plus-value, ce qui signifie que le donateur devra tout de même payer un impôt sur les gains obtenus grâce à ces titres côtés. En 2017, pour pouvoir bénéficier du droit à la réduction de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, le don doit être impérativement réalisé avant la date limite de ­dépôt de la déclaration de revenus. Cette réduction dépend aussi du montant du patrimoine et du département de résidence. Un contribuable qui donne à un organisme agréé pour la réduction de l’ISF et investit en même temps au capital d’une PME verra sa réduction d’impôts être limitée à 45 000 euros.

Cependant, pour ne pas être limité à cette somme, il est possible de faire des économies fiscales, cette fois pour diminuer le montant de l’impôt sur le revenu, en donnant de l’argent à une association. Cette fois, la proportion de don déductible dépend du type d’association qui en bénéficiera.

S’il s’agit d’un organisme qui s’occupe de la distribution de soins, de vivres (alimentation) ou ­d’un logement aux personnes se trouvant en situation d’exclusion sociale, 75 % du don est ­déductible des impôts sur le revenu, dans la limite de 531 euros. Au-delà de ce montant et pour les dons à d’autres associations, pratiquant des activités diverses, 66 % du don est déductible des impôts, dans la ­limite de 20 % du revenu imposable. En cas de dépassement de ce plafond, le surplus peut être reporté sur les déclarations des cinq années qui suivent ce don.

 

Ainsi, une personne généreuse peut à la fois obtenir la réduction de l’ISF et la réduction d’impôt sur le revenu pour don. Il lui faudra simplement disposer de deux reçus bien distincts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *